Personne n’aime être réveillé par la sonnerie du téléphone à 3h30 du mat…..

Personne n’aime se lever pour se rendre compte qu’apparemment il n’y a plus de courant et que tiens ca sent le brulé, une odeur de plastique brulé….

Suivre l’odeur, descendre au rez de chaussée avec une lampe électrique, rentrer dans la cuisine, se rendre compte avec ses yeux de myope que tiens c’est bizarre on dirait qu’il y a du brouillard et entendre le détecteur de fumée qui se met à hurler !!!!!!

Remonter en catastrophe rallumer son portable pendant que son mari arrête le détecteur et va voir au garage ….

Appeler le 18

Entendre son mari qui dit « faut évacuer la maison, les pompiers arrivent !!!!! »

Enfiler un jogging, un pull, des crocs au pied, aller réveiller fermement les enfants, leur mettre pull et chaussures, ne pas oublier de prendre les doudous

Descendre, entendre des craquements et sentir qu’il fait chaud dans le garage, leur mettre leurs vestes et bonnets.

Les mettre dans la voiture, ouvrir le portail, sortir les voitures dans la rue pour ne pas gêner les camions…

Attendre 15 longues minutes dans la nuit, aucun son, la bouche sèche, à surveiller le garage (pas de flammes ouf…) et la rue…

Enfin entendre une sirène !

Voir 2 gros camions débarquer avec une équipe d’une dizaine de pompiers

Penser à des collègues qui les auraient trouvés pas mal du tout ! Se dire que zut à 4h du mat, la bouche pâteuse, le cheveu gras et en jogging, on n’est pas à son avantage…. J

Répondre à leurs questions, leur confirmer 3 fois chacun que oui on a bien 3 enfants, ils sont sortis, oui ils ont tel âge, non on n’a pas d’animaux…

Les voir déplier plein de tuyaux, mettre leurs casques…

Voir débarquer les voisins, mettre les enfants au chaud en face chez eux

Parler et blaguer avec les voisins, remercier et accepter leurs propositions de lessive ou de place dans leur congélateur.

Voir débarquer EDF, s’entendre dire que tout est coupé

Voir enfin la porte du garage s’ouvrir et les pompiers confirmer que c’est maitrisé mais le thermomètre thermique indique encore 50 °C

A la lumière de leur projecteur, les voir vider du garage des planches noircies, la remorque, les vélos, des boites noires (ah bon ? Mais c’est quoi ces boites ? On n’a jamais eu de boites noires…on en avait des blanches je crois….)

Les voir monter à l’étage et ouvrir les fenêtres en grand

Répondre non à leur demande de relogement, on va se débrouiller avec les voisins et dans 2 jours on aura l’électricité non ?

Revoir Mr EDF qui précise qu’il faudra fournir tel ou tel papier après les travaux…

Essayer de tout noter et retenir, faire quelques photos avec le téléphone, se demander comment on va faire sans chauffage, sans Internet, sans électricité.

Les remercier, les voir partir, il est 5h30, il fait encore nuit

Aller boire un thé bouillant chez les voisins, se réchauffer enfin

Mettre les enfants à l’école, prévenir maitresse et instit qu’ils seront peut être un peu fatigués et perturbés aujourd’hui…

Téléphoner à l’assurance

Avoir la visite de l’expert, de l’électricien….

Retourner dans la maison et voir l’étendue des dégâts…

Réaliser que rien ne sera réparé en 2 jours….

Se dire la nuit ou les jours suivants que sans cette sonnerie de téléphone insistante alors que pourtant l’électricité venait de couper, sans le détecteur de fumée, on ne serait plus là…. Et seulement à ce moment là sentir son cœur s’accélérer et paniquer….

 

C’est ce qui nous est arrivé dans la nuit de lundi 27 à mardi 28 janvier dernier.

  

(A suivre : nous sommes hébergés depuis une semaine par la mairie dans un appartement pour une durée que nous espérons courte  – un voisin nous a gentiment prêté ses codes wifi mais la connexion est aléatoire... Des photos suivront, je n'arrive pas à les charger...)